Archives de catégorie : Sud

Les plages de Kovalam et Kanyiakumari

Kovalam.
Il n’y a pas grand chose à faire à Kovalam à part profiter du bruit des vagues et de la plage. Deux jours à se promener sur les petites plages et à regarder les locaux découvrir l’eau.

Kanyiakumari, la pointe Sud de l’Inde.
On arrive ensuite à Kanyiakumari, une petite ville sur la pointe. Le vent souffle près de l’eau, faisant gonfler les vagues. Le rocher de la tortue est inaccessible par marée haute, et l’eau va éclabousser les locaux durant leurs selfies. En face, sur deux petits îlots, se dressent un immense statue et un temple. On les observe de loin.

.

On marche jusqu’à Sunset Beach, la route est déserte, presque abandonnée. L’anse est jolie, sûrement mieux en fin de journée que vers midi. On se ballade dans la ville, vers la cathédrale blanche qui détonne au milieu des maisons colorées. Les ruelles partent de tout côtés, on rejoint la digue pour mieux apprécier ce patchwork.


A savoir :
– De Kumily à Thiruvananthapuram, un bus part à 5h et 8h45 du matin. 7 heures de route pour 213 roupies.
– Depuis Thiruvananthapuram, il y a un bus qui rejoint la plage de Kovalam. Il part de East Fort, « plateforme » 11 sur la route. Une demi-heure pour 17 roupies.
– L’entrée du phare de Kovalam est payante.
– A Kanyiakumari, il est possible de prendre un ferry pour aller voir le temple et la statue.

Kochi, Munnar et Periyar.

Kochi la portuguaise.
On retrouve la mousson à Ernakulam. A peine sortit de la gare, on a de l’eau jusqu’aux chevilles. Il faut marcher jusqu’au ferry sous la pluie battante. Le trajet est rapide pour rejoindre Kochi, une petite demi-heure seulement. Il ne nous reste ensuite que deux kilomètres jusque notre guesthouse, la pluie s’arrête alors qu’on aperçoit notre première église. Une fois sec, on ressort pour se rendre jusque Palace Road où dénicher des restaurants apparemment pas trop chers. Repus d’alu gobi, riz et boeuf, on repart vers l’auberge.

Le lendemain, on se ballade sur la petite île. Elle est recouverte d’innombrable église. L’une a même hébergé le corps de Vasco de Gama pendant 14 ans avant qu’il ne soit ramené à Lisbonne.

On s’arrête à la grande basilique de Santa Cruz, l’intérieur est sympathique avec la structure de bois apparente et les nombreux tableaux chrétiens. On longe l’eau et les filets de pêches chinois jusqu’à la petite plage de Gandhi.

Munnar, montagnes de thé dans les nuages.
 La route depuis Ernakulam est belle, on s’élève dans les collines à la végétation dense et humide. On dépasse de nombreuses cascades avant de rentrer dans le nuage.

Munnar est dans la brume lorsqu’on y parvient. A peine arrivé, on part se balader dans les plantations de thé. On ne voit qu’à une dizaine de mètres, on ne distingue pas grand chose. Mais l’atmosphère, quoique mystérieuse, est agréable.


Heureusement, le temps s’est éclaircit le lendemain matin. On attend que les quelques gouttes de pluie cessent puis on part pour une promenade jusqu’à d’autres plantations. On emprunte une route secondaire qui longe la rivière et est dépourvue de trafic. Puis on arrive dans Silent Valley, le thé court sur les collines à perte de vue.

Dans l’après-midi, on repart vers les plantations visitées la veille. La vue est superbe. Encore des plantations qui s’étendent à l’infini.

Le lac de Periyar.
On rejoint la ville de Kumily après une matinée dans le bus. L’après-midi, on entre dans la réserve naturelle de Thekaddy où se trouve le lac de Periyar. On marche quelques kilomètres jusque l’embarcadère. Les singes noirs nous observent depuis les arbres, les gros écureuils courent sur les troncs. Puis on attend le départ du bateau.

La réserve est connue pour ses tigres, mais on peut y trouver des éléphants, buffles, singes, cervidés en tout genre, oiseaux, … Pendant l’heure et demi de ballade sur le lac, on verra des singes mais surtout des buffles et des cervidés et une multitude d’oiseaux faisant sécher leurs ailes dans le vent. On aperçoit également au loin un éléphant solitaire.

Sur le retour, on emprunte le chemin de « trek » à faire soit-même. Bordé de nombreuses pancartes informatives, ce chemin à interprétation est très sympathique; et beaucoup mieux que de marcher sur la route. L’entrée du sentier se situe en haut de la route qui part vers la gauche juste après l’entrée payante au parc.

A savoir :
Kochi.
– Depuis Mysore, il existe des bus de nuit à 500 roupies pour rejoindre Ernakulam (Kochi). L’option moins onéreuse consiste à prendre un bus pour Kozhikode (190 roupies, 6h de trajet, départ à 7h du matin.) puis un train pour Ernakulam (75 roupies en Second Sitting, 3h35 de trajet, départ à 13:40). Il y a également un train qui part à 16h si vous ratez celui de 13:40.
– La gare la plus proche est à Ernakulam. Il faut prendre un ferry pour rejoindre l’île de Kochi. Une demi-heure de bateau pour 4 roupies.
– L’auberge Lily’s Inn se trouve sur Lily Street, chambre double pour 300 roupies avec petit déjeuner comprit.
Munnar.
– Le bus part de la station KRSTC, à côté de la gare ferroviaire, à 9h et 10:30 du matin. 4 heure trente de trajet pour 98 roupies. Il y a également des bus climatisés.
– JJ cottage, 400 roupies la chambre double. Il faut descendre avant le centre de Munnar, c’est l’auberge rose vif.
Periyar.
– Il faut rejoindre la ville de Kumily pour atteindre le parc. Depuis Munnar, le bus part à 6:30 du matin, coûte 95 roupies et met 5 heure et demi.
– Le tour en bateau est parfait pour les petits budgets. 225 roupies pour 1h30 sur le lac, plus 450 roupies d’entrée au parc.
– Il y a également la possibilité de faire des treks.