Le delta du Mékong pendant Têt Viet.

On part dans la matinée pour parcourir les 90 kilomètres qui nous séparent de notre premier stop, My Tho. Une fois arrivés, on se rend à pieds voir les statues du Bouddha à une heure de là. Le complexe est sympathique en cette fin de journée. Il y a trois Bouddhas représentés, le rieur bedonnant, un allongé assoupi et un dernier qui précède l’entrée de toute sa hauteur.

On rejoint ensuite le bord de l’eau après avoir parcouru de sinueuses ruelles où les enfants sourient à notre passage en criant des « hellos ». On assistera au coucher du soleil sur le pont suspendu.

Départ le lendemain pour Vinh Long, à seulement 40 kilomètres de là. On passe plusieurs bras du Mékong, le dernier pont que l’on emprunte surmonte un bras gigantesque. Comme de nombreux locaux, on s’arrête au milieu pour photographier et apprécier l’endroit.Vient ensuite Can Tho où l’on espérait voir le marché flottant. Mais cette ville nous réserve pas mal de surprises. Après une heure de route sous le soleil, on repassera d’ailleurs un impressionnant bras du fleuve, on découvre que notre auberge est fermée pour les vacances de Têt. On part donc chercher un autre endroit où passer la nuit. Malheureusement, c’est assez compliqué de se faire comprendre. La cinquième tentative sera la bonne, et enfin on peut se poser. Repos cette après-midi, le réveil est prévu pour 5h30 du matin.Réveil très matinal, on quitte l’hôtel alors qu’il fait encore nuit pour se rendre au bord du fleuve. Le lever du soleil se fera depuis le pont, sur un fleuve vide. Visiblement, le marché flottant n’a pas lieu aujourd’hui. Le pays est en stand-by pendant Têt, surtout durant les trois premiers jours de cette fête. On se consolera avec un café glacé, notre premier dans le pays.

On se rend ensuite à Ba Dong, sur la côte. On quitte les routes principales pour s’enfoncer dans le delta. On traverse de nombreuses rizières, on croise beaucoup de temples et peu de monde. Le décors est superbe et pittoresque. On emprunte des semblants de ponts en bois qui tremble sous nos pneus. Une fois arrivée à destination, on retrouve le monde, l’endroit est bondé. Tellement bondé que notre réservation a été donnée à quelqu’un d’autre, heureusement il reste de la place dans l’établissement juste à côté. Le jour se couche et le monde se retire petit à petit. On prend le temps de se balader le long de la digue, la marée haute masque la plage que l’on découvrira le lendemain.

Après une journée de détente, on repart vers Hô-Chi-Minh en s’arrêtant à nouveau à My Tho en route. On avait prévu de rejoindre la plage d’Ho Coc et d’y attendre nos passeports. Mais un problème mécanique chez Tango Charlie nous oblige à revoir nos plans. On restera deux jours près de la capitale vide de monde avant de reprendre la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *