Archives par étiquette : classes

Le train en Inde, notre aventure « budget ».

Réserver son ticket.
Il est impossible de réserver un ticket en ligne sur le site IRCTC avec une carte étrangère. Il faut passer par un site de voyage (ClearTrip, MakeMyTrip, …). Mais il est nécessaire d’avoir un compte IRCTC.

Il est normalement possible d’obtenir un compte sans avoir un numéro de portable indien en envoyant un mail à IRCTC en expliquant la situation (beaucoup de sites expliquent comment le faire). Mais cela n’a pas marché pour nous, on s’est donc procuré une carte sim indienne (utile pour la wifi dans les lieux publics).

IRCTC a mit en place une limite de 6 e-tickets par mois et par personne (par compte).

Autre solution, se rendre au guichet directement. Cherchez le guichet « touristes » ou « femmes » pour raccourcir le temps d’attente et jouez des coudes. Quelques fois, le guichet à la gare même ne vend que les tickets pour la journée. Il faut alors chercher le centre de réservation qui ne se trouve jamais bien loin. Pensez à récupérer un formulaire avant de faire la queue, il faut y indiquer quel train vous souhaitez prendre.

Il y a des quotas touristes dans chaque trains.

Quelle classe choisir ?
Par raison de budget, on voyage presque exclusivement en sleeper classe. La classe second sitting est encore moins chère, mais les places ne sont pas nominatives et avec de gros sacs il vaut mieux être sûr d’avoir une place. Pour les trajets courts (moins de 5h), le second sitting reste la meilleure solution.

La classe sleeper est constituée de couchettes. Six dans le compartiment ouvert et 2 sur le côtés. A savoir que dans le compartiment, la couchette du milieu n’existe pas pendant la journée. Il y des ventilateurs et des prises pour charger les téléphones portables.

Les classes 3A, 2A, 1A et AC Sleeper ont l’air conditionné en plus. La classe 3A est en moyenne trois fois plus chère que Sleeper.

Sécurité.
On n’a pas eu de soucis. Mais il faut bien sûr rester vigilant, surtout la nuit. Sur les lignes principales, il y a beaucoup de mendiants qui circulent dans trains et sur les quais. Les touristes sont bien sûr la cible prioritaire, faites comme les locaux, dites poliment non et ignorez-les.

Les locaux sont plutôt avenants et cherchent souvent à aider pour trouver le bon quai, la bonne gare où descendre, la place, … Des vendeurs circulent dans les trains pour vendre chips, boissons, glaces, samoussas au même prix que dans la rue et dans la gare (les prix sont toujours indiqués sur les produits).